No et moi présente l’histoire de Lou Bertignac, une jeune fille de treize ans ayant sauté deux classes. Intellectuellement précoce, Lou est une adolescente curieuse et ouverte d’esprit. Elle lit énormément et expérimente le monde afin de mieux le comprendre. Elle est passionnée par la grammaire.

Elle se rend d’ailleurs souvent à la gare d’Austerlitz pour observer les gens et vivre avec eux les émotions des départs et des arrivées. C’est là qu’elle rencontre No (Nolwenn), une jeune SDF de dix-huit ans.

Lou est une jeune fille isolée et secrète qui vit dans une famille meurtrie par la mort d’un enfant, Thaïs, sa petite sœur. Sa mère est en dépression et vit sans arrêt dans le noir tandis que son père fait semblant de continuer à vivre avec le sourire. Elle est donc incomprise par ses parents mais aussi par ses camarades de classe qui l’appellent « le cerveau » et la rejettent en raison de son jeune âge. Seul le rebelle de sa classe, Lucas, de quatre ans son aîné, semble s’entendre avec elle, la surnommant notamment « Pépite » depuis qu’elle a annoncé en classe son désir de faire un exposé sur les SDF. Choisi au hasard dans la panique, ce sujet va emmener la jeune fille bien plus loin qu’elle ne pouvait le penser.

Alors elle décide de sauver No, de lui donner un toit, une famille, se lance dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Envers et contre tous.

Elle convainc ses parents de la recueillir, de l’aider à retrouver la vie normale d’une jeune fille de 18 ans. La mère de Lou reprend goût à la vie et s’occupe de No. Mais No retombe dans ses démons, alcool, drogue et Lou ne comprend pas.

« Avant elle était seule. Avant personne au monde ne s’inquiétait de savoir où elle dormait ni si elle avait de quoi manger. Avant personne au monde ne s’inquiétait de savoir si elle était rentrée. Maintenant nous sommes là…..Nous avons peur quand elle ne rentre pas. Ca fait la différence. Ca ne change peut-être pas le cours des choses, mais ça fait la différence. »

Elle tente une ultime fois de sauver No en fuguant avec elle….Mais No était partie

« No m’avait laissée, No était partie sans moi.

Autour de moi rien ne s’était tu, autour de moi la rue continuait de vivre, bruyante et désordonnée. »

Roman d'apprentissage, No et moi est un rêve d'adolescence soumis à l'épreuve du réel. Un regard d'enfant précoce, naïf et lucide, posé sur la misère du monde. Un regard de petite fille grandie trop vite, sombre et fantaisiste. Un regard sur ce qui nous porte et ce qui nous manque, à jamais.

Je n'ai pas vu le film tiré de ce roman de Delphine de Vigan, mais j'ai très envie de le voir.

Cette histoire est l'histoire d'une jeune SDF comme on peut en rencontrer dans toutes les villes: une jeune vie sans amour, sans estime de soi.....et c'est aussi l'histoire de Lou, jeune fille née sous une bonne étoile mais qui ne vit pas bien sa précocité à l'école, qui ne sait pas comment redonner goût à la vie à sa mère, dépressive, qui se pose des questions à propos de tout (comme tous les enfants précoces).

Delphine de Vigan aborde plusieurs thèmes à la fois: les SDF, les enfants précoces, la solidarité....

C'est un livre très attachant qu'on déguste jusqu'à la dernière page.